Accueil > Ressources électroniques > BACON - BAse de COnnaissance Nationale > BACON - Base de connaissances Nationale

BACON - Base de connaissances Nationale

Logo_BACON

Un nombre important d’acteurs gravite dans l’univers en pleine expansion de la documentation électronique. Les échanges d'informations permettent à chacun de remplir son rôle et de maintenir l’équilibre du système. Chacun d’entre eux a donc tout intérêt, pour continuer à exister, à favoriser ces échanges. Au sein de ce système, les éditeurs occupent une place fondamentale puisque ce sont eux qui disposent des métadonnées nécessaires à une bonne gestion des accès à la documentation.

Le projet Bacon - BAse de COnnaissances Nationale - a été conçu afin de favoriser le partage de ces métadonnées avec les différents acteurs du système, via un site web dédié et des webservices .

Le socle : les bases de connaissance

Les bases de connaissance sont des dépôts de métadonnées permettant la gestion de l’accès aux documents électroniques. Associées à un résolveur de lien, elles sont utilisées par les bibliothèques afin de mettre à la disposition de leurs usagers, selon leurs droits, les documents qu’ils souhaitent consulter.

Il existe deux types de bases de connaissance :

  • les bases de connaissance commerciales (Ex Libris, Proquest…) : elles fournissent un certain nombre de métadonnées ainsi que les outils permettant de les exploiter ;
  • les bases de connaissance nationales (KB+, Bacon…) : elles ont pour vocation non pas de remplacer les bases commerciales, mais d’améliorer la qualité des métadonnées qu’elles contiennent.

En effet, les bases de connaissance commerciales actuelles n’intègrent pas - ou mal (couverture, exactitude) -  les données correspondant aux ressources, notamment celles en langue française. Il ne s'agit pas de leur faire porter la responsabilité de cet état de fait qui résulte plutôt d’un manque de cohésion des informations partagées par les différents acteurs du circuit de la documentation électronique. Jusqu’à présent, l’absence de norme pour organiser ces échanges de métadonnées constituait l''une des principales causes de cette situation.

Une recommandation : KBART

La  recommandation KBART - Knowledge Bases And Related Tools (bases de connaissance et outils associés) a été élaborée en 2010.

La recommandation KBART préconise un format dans lequel les éditeurs peuvent décrire puis mettre à disposition les métadonnées nécessaires à la gestion des accès aux ressources. Conçue à l'origine pour les métadonnées de périodiques, une seconde version (2014)  a élargi la recommandation aux livres électroniques. Concrètement, il s’agit pour l’éditeur de produire des fichiers tabulés, comportant l’ensemble des ressources disponibles sur sa plate-forme et autant de fichiers que d’offres commerciales.

Ainsi, grâce à la recommandation KBART, les bibliothèque ayant souscrit à l’une de ces offres peuvent alimenter directement les outils dont elles disposent avec les métadonnées dont elles ont besoin.

Un service : Bacon

Bacon peut être défini comme un entrepôt de métadonnées de référence, exposées sous licence CC0 et permettant d’améliorer, d’un point de vue qualitatif et quantitatif, le signalement de la documentation électronique pour l’enseignement supérieur et la recherche en France.

Cependant, cette définition ne considère que la partie émergée de l’iceberg. En amont du service, la démarche Bacon est avant tout de sensibiliser les éditeurs aux avantages apportés par la recommandation KBART. En effet, produire de tels fichiers augmente la visibilité de leur production éditoriale auprès de l’ensemble des acteurs susceptibles de souscrire aux offres commerciales proposées.

Par ailleurs, parce qu’ils disposent des métadonnées nécessaires à la réalisation des fichiers KBART, qui sont les mêmes que celles utilisées pour la réalisation de leurs plateformes, le choix a été fait de les inciter à produire ces fichiers en leur proposant l'expertise de l'Abes dans le domaine. Cet accompagnement comporte l'attribution d'un label par l'Abes certifiant la qualité des métadonnées exposées .

Avec le projet Bacon, l’Abes poursuit donc sa mission de signalement de la documentation en facilitant l’accès aux ressources électroniques et en favorisant la valorisation des publications académiques francophones.

Le travail se poursuit dans l'objectif d’impliquer toujours plus d’éditeurs dans le projet, y compris les éditeurs étrangers dont les ressources sont acquises par les bibliothèques de l’enseignement supérieur et de la recherche français.

Remonter